Côte d'Ivoire

 
( Source : arte.tv )

Violations des droits sur la base de l'orientation et de l'identité sexuelle en Côte d'Ivoire 

Première page du rapport

Le fait que le gouvernement ivoirien n'a ni reconnu, ni rapporté les violations des droits de certains membres du peuple ivoirien à cause de leur orientation sexuelle ou leur identité de genre est une cause d'inquiétude. Chaque jour, en Côte d'Ivoire, certains individus continuent à faire face à la criminalisation, à l'arrestation arbitraire, à la violence, à l'intimidation et aux menaces à cause de leur orientation sexuelle ou leur identité et expression de genre.

Ce constat accablant fait partie d'un rapport préparé par sept organismes intervenant en Côte d'Ivoire. Le document intitulé LES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME SUR LA BASE DE L'ORIENTATION SEXUELLE ET IDENTITÉ DE GENRE EN LA RÉPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE se présente comme une réponse au rapport périodique de la Côte d'Ivoire présenté à la 52e session ordinaire de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples en octobre 2012. Ce rapport alternatif a été préparé par les organismes suivants : African Men for Sexual Health and Rights (AMSHeR) ; Alternative Côte d'Ivoire ; Arc en Ciel Plus ; Lesbian Life Association Côte d'Ivoire ; Harvard Law School International Human Rights Clinic ; Heartland Alliance for Human Needs & Human Rights - GISHR et Queer African Youth Networking Center.

Cette prise de parole est d'autant plus courageuse que, comme on peut le lire dans le rapport, les militants ivoiriens qui travaillent contre la discrimination basée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre sont persécutés. 

Les personnes ayant une orientation sexuelle ou une identité de genre différente, aussi que celles qui sont perçues comme homosexuelles, sont aussi ciblées et persécutées. Par ailleurs, les Ivoiriens sont de plus vulnérables à l'usage des traitements cruels, inhumains et dégradants à cause de leur orientation sexuelle ou identité de genre. (...) En fin, même si le gouvernement a fait des progrès dans la promotion et la mise en oeuvre de politiques publiques dans le cadre de VIH/SIDA pour les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les Ivoiriens se voient refuser catégoriquement et disproportionnellement l'accès aux soins de santé, à l'éducation, à l'emploi, et aux logements sociaux sur la base de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre.

Malgré le fait que les victimes de violence homophobe évitent d'en parler pour ne pas dévoiler publiquement leur orientation sexuelle, le rapport fait état de plusieurs cas concrets de violence et d'intimidation, y compris de la part des forces de l'ordre. 

La Côte d'Ivoire fait partie en tant qu'État de la Charte africaine depuis 20 ans. De ce fait, il est pleinement tenu par les conditions requises de l’Article 1 de « reconnaître les droits, devoirs et libertés qui sont consacrés dans la Charte et… d'adopter les mesures législatives ou autres en vue que ces dernières prennent effet. » Ce rapport illustre bien l'étendu de l'échec du pays de respecter ses obligations sous la Charte africaine.

Le rapport se termine par une série de recommandations et de questions adressées au gouvernement. 

Lire le rapport sur le site du Comité de solidarité internationale de l'ALGI
Lire le rapport sur le site du Global Initiative for Sexuality and Human Rights - Heartland Alliance 

ONG

  • La Lesbian Life Association Côte d’Ivoire (LLACI) est une association à but non lucratif des femmes lesbiennes et bisexuelles de Côte d’Ivoire qui se bat pour la reconnaissance, la promotion et le respect des droits de ces dernières. Depuis plus de trois ans, la LLACI vise à avancer vers l’égalité sociale, faire tomber les préjugés et œuvrer pour une meilleure intégration des femmes ayant des rapports sexuels avec des Femmes (FSF).

  • ONG ARC EN CIEL PLUS (AEC+) Lutte contre les IST/VIH/sida et l'homophobie en Côte d'Ivoire. Facebook: Ong Arc En Ciel Plus

  • Alternatives Côte d’Ivoire (CI) est une association apolitique, non confessionnelle et à but non lucratif qui a été créée le 14 mars 2010 à Abidjan, Côte d’Ivoire. Elle se veut être une tribune d’Education en Santé et en Droits Humains, travaillant à la planification et à la mise en œuvre de programmes et services en matière de VIH/SIDA, adaptés aux réalités des minorités sexuelles ainsi qu’aux autres populations qui interagissent avec elles.

Témoignages

L'ALGI entretient une correspondance avec des gais et des lesbiennes qui nous font état de leur situation.

Témoignage d'un gai d'Abidjan. 
Je suis un ivoirien né au début des années 1980 à Abidjan. Je n'ai pas connu ma mère et mon père est décédé il y a deux ans.
 
J'ai toujours eu de l'attirance pour les hommes,mais je me suis heurté à beaucoup de difficultés tant dans ma famille biologique que dans mon environnement amical. Il y trois ans, mon oncle chez qui je vivais m'a mis à la porte après avoir lu les messages que j'ai reçus et rencontré par la suite celui qui me les avait envoyés.
 
Mes amis trouvent que je ne suis pas fréquentable à cause de ma sexualité. Aujourdhui, je me retrouve seul chez une amie d'enfance qui est hétéro et qui me comprend. C'est la seule, d'ailleurs. Je vis avec elle dans un studio. Je lui dois tout: elle me nourrit et m'héberge. Je suis souvent gêné. Il m'arrive même de dormir le ventre creux ; je ne peux pas tout lui demander. Je veux bien quitter la maison mais pour aller où ? Voilà un peu ce que je vis et que je ne souhaite à personne. Mais, je suis optimiste et je crois que les choses vont changer malgré tout ce que je vis. Je n'en veux à personne et je ne fais rien pour léser personne parce que la quête effrénée du bien matériel peut nous éloigner du bonheur. Donc, je reste attaché à certaines valeurs que sont l'honnêtété et surtout l'humilité. Je crois à une force surnaturelle qui gouverne notre vie et surtout au karma.
 
Une fois, j'étais avec mon petit ami très tard dans la nuit. Nous avons été surpris par une patrouille de police qui nous a bastonné parce que nous marchions main dans la main. On nous a fait faire une série de pompes et on a essuyé des coups. Ce qui est plus difficile quand on est gay en Afrique, c'est le regard de l'autre, le fait que l'autre vous juge et vous regarde comme si vous étiez malade ou un sous homme.
 
Voilà un peu ma vie... Je continue de souffrir moralement parce que je me sens inutile. Je pense souvent au suicide. Ce que je veux ce ne sont pas des millions mais une certaine indépendance et un minimum pour vivre et aider aussi les autres. Je suis titulaire d'une license en philosophie, d'une maitrise en math info et d'un bts en marketing. Malgré tout ce bagage intelectuel, je n'arrive pas à trouver du travail.
 

Cartable sur la Côte d'Ivoire 

Les Cartables nationaux de documentation de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR) colligent de l'information afin de renseigner les commissaires qui auront à juger les demandes des demandeurs de refuge au Canada. Le cartable sur la Côte d'Ivoire fait des références à des rapports qui bordent le traitement des minorités sexuelles. Le document le plus spécifique est

Notons aussi ...

Articles de journaux

  • Justice : première condamnation pour pratique homosexuelle en Côte d’Ivoire. abidjan.net 2016-11-14.

  • Protection des LGBT : le jeu trouble de la Côte d’Ivoire. 76crimesfr.com 2016-07-09.

  • Un jeune travesti qui se prostitue à Abidjan- Marcory zone 4 Humilié...L´HOMOPHOBIE/ UNE BIEN TRISTE REALITE SOUS NOS TROPIQUES !  http://www.monsaphir.tv/ 30 mars 2013.
  • Côte d'Ivoire: galères d'homosexuelsAfriqueActualité 10-02-2014.

  • Les homosexuels ivoiriens sont fatigués de se cacher. slateafrique.com mis à jour le 25-09-2013

  • Débat sur le mariage homosexuel en Côte d'Ivoire. fait-religieux.com  01-08-2013

  • Is Ivory Coast Truly an Oasis for LGBT People? care2.com 11-10-2011

 


Previous page: Cameroun
Page suivante : Guinée Conakry